Débat du PADD, bis repetita

Au milieu de l’été 2016, début août, en urgence, nos élus voulurent que le conseil municipal débatte du PADD. C’est une étape importante dans l’élaboration du PLU. Utopie car ce document, insuffisamment réfléchi, devint vite caduque suite aux nombreuses modifications apportées aussitôt après le débat.

Le 11 juillet 2017, le conseil municipal a débattu du PADD nouvelle mouture. Les grandes orientations restent identiques à celles du PADD 2016. Les différences notables sont :
– Suppression de l’OAP secteur Jissières (une OAP, Opération d’aménagement programmée, étant un secteur constructible, sur lequel des contraintes de constructions et d’aménagement sont imposées)
– Rajout de l’usine du Plan dans le cadre de la remobilisation des anciens bâtiments industriels
– Rajout de la prise en compte de la réalisation d’un assainissement collectif à Pont d’Hérault ( Pour mémoire, l’assainissement des cités à Pont d’Hérault est du type non collectif à savoir fosses sceptiques individuelles. Ces dispositifs fonctionnent très mal ou ne sont pas aux normes et génèrent des pollutions du fleuve Hérault. Un étude et des avants projets ont été faits sous le mandat précédent, en 2010/2012, sans concrétisation immédiate, priorité ayant été donnée aux investissements dans la STEP DE SUMENE.)

Très succinctement nous donnons les grandes lignes du PADD débattu.
– Grandes orientations écologiques, patrimoniales, agricoles, économiques, sociales.
– Prévision d’augmentation de la population de 0,8% l’an soit 1862 habitants à l’horizon 2030; en conséquence 120 logements à construire pour partie en zone urbaine et autre partie sur 2 OAP, une secteur pied de ville, l’autre secteur Dupoune, le solde sur le front du camp des Baous.
– Libérer des voitures le Plan (partiellement), Le champ des Compagnons, La Placette. Créer en contre partie des parking périphériques, près de la Cure, bas du Cabanis et route de Ganges (STEP actuelle? )
– Remobiliser les anciens espaces industriels, Usines Carabasse rue des écoles et Jean Cévennes au Plan (détruire les constructions annexes au nord du grand bâtiment pour en faire de l’espace passage, parking etc.
– Réanimer le village en réhabilitant la salle Ferrier (projet leader en gestation)
– Aucune extension de zone constructible autour des hameaux, seules restent autorisées les extensions ou réhabilitation de bâtiments existants.

Ce qui précède n’étant pas exhaustif, nous recommandons la lecture intégrale du document pour mieux appréhender le futur de SUMENE. Pour la suite le devenir du PLU est fortement  compromis par l’énorme retard (euphémisme)pris pour la nouvelle STEP et l’assainissement à réaliser à Pont d’Hérault.

PADD version juillet 2017

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *