L’art ou pas, d’utiliser les subventions !

Quelques 100 000 € vont être investis sur l’aménagement du stade de foot. Les subventions acquises pour ce projet s’élèvent à environ 80 % soit 80 000 €, le solde 20 %, soit 20 000 € sera pris en fonds propres (auto financement). Voici quelques temps un aménagement  du champ des compagnons avec création d’une aire de sport pompeusement appelée city stade a couté quelques 20 000 € en fonds propres.

Ces chiffres, imprécis, sont des ordres de grandeur pour faciliter la démonstration. Pourquoi ce parallèle ? Sur ces deux projets, la dépense de la commune est respectivement de 20 000 €.
Pour le stade, avec 20 000 € la commune fait un projet, certes fourre tout, et discutable aussi, mais qui avec son subventionnement traite l’esthétique du lieu, le pluvial, la sécurité des piétons, l’accès handicapé.
Pour le champ des compagnons,  la précipitation à vouloir réaliser quelque chose a fait que un projet plus conséquent d’aménagement de cet espace, au coût final plus élevé mais potentiellement subventionné, aurait pu être réalisé. Avec ces 20 000 € de  fonds propres on aurait pu avoir un projet de 100 000 € subventionné à 80 %.
On parle de subventions au pluriel car dans un dossier de demande plusieurs financeurs sont sollicités: état, région, département etc, avec pour chacun un pourcentage du total du budget, respectivement par exemple 20 %, 30 %, 30 %. La somme des subventions peut atteindre 80 %.  Les subventions acquises ne signifient pas que l’argent est versé à la commune. Elle sont disponibles uniquement pour ce projet. Les travaux et achats étant réalisés, la commune règle les factures et les présente aux financeurs, Etat, région, département etc, qui versent alors leurs subventions. Comme dit plus haut la subvention est exprimée en %, donc en % du travail et achats réellement facturés.
Il faudra donc qu’on nous explique pourquoi dans le projet du stade ce sont les services techniques qui exécutent le travaux. Ce temps passé par les employés municipaux à ces travaux, l’utilisation des engins et matériel de la commune ne peuvent être facturés, ils ne seront donc pas subventionnés.

On nous répond : économie et valorisation du travail des employés municipaux.
Economie : le coût des salaires et charges de la totalité des employés municipaux s’élève à prés de 600 000 € par an. Utiliser les employés municipaux de la voirie pour faire des travaux dévolus aux entreprises ou artisans n’est pas gratuit.
Valorisation : chaque employé municipal à une fiche de fonction, vouloir valoriser leur travail est louable mais qui va faire leur travail correspondant à leur mission? En l’occurence actuellement personne.
Conséquence on constate un délaissement de l’entretien de la voirie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *