Projet STEP

Une longue histoire, finalement ridicule, et onéreuse

Il était une fois …..

Fin des années 2000 la pression de l’administration est forte, la station d’épuration du village donne des résultats médiocres depuis quelques temps. La municipalité lance alors l’étude du schéma directeur de l’assainissement. Condition obligatoire pour lancer des  projets concernant l’assainissement et surtout obtenir des subventions pour les réaliser. 2009 le Schéma Directeur de l’Assainissement  est adopté. Les priorités principales sont :
– Eliminer un maximum les ECP Eaux Claires Parasites, entrées d’eaux propres dans le réseau.
– Construire une nouvelle station d’épuration et notamment la filière boues
– Mettre en séparatifs les réseaux de collecte et de transfert des eaux usées.

2012/13 des travaux sont faits pour éliminer des ECP d’un montant de 150 000€
2013/2014
-le projet filière boues est lancé, validé, appels d’offres lancés, choix décidé, subventions acquises, commande de réalisation passée pour un montant de 315 000€
– le projet filière eau est mis à l’étude.
Suite à quelques idées farfelues mises en exergue pendant la campagne électorale des municipales de 2014, les décisions prises précédemment ont été dénoncées par la nouvelle équipe municipale. Celle-ci, passant le plus clair de son temps à démolir le travail fait précédemment, tergiversa quelque temps modifiant le projet, puis au bout de un an et demi le dénonça totalement. Des milliers d’Euros perdus en travaux déjà commencés et dédit du contrat .
Sous la pression de l’administration, une étude comparative fut lancée en fin 2015 pour un autre projet de STEP. Le résultat de ce comparatif technico/commercial ne convint pas à nos élus qui décidèrent la solution la plus onéreuse, à savoir construire la STEP en hauteur, là haut sur la montagne.
Au bout d’encore deux ans de tergiversations, une commande pour l’étude de réalisation a été passée fin 2017.
Pour en arriver là pas moins de deux arrêtés de mise en demeure furent pris par le préfet, à l’encontre du maire de Sumène, non mis en application. Un préfet très patient.
Le premier travail du Bureau d’Etudes consiste à établir un dossier « minute », loi sur l’eau, qui décrit l’état des lieux et les bases du projet dans le cadre des différentes règlementation et normes, et à le présenter aux administrations.
Ceci a été fit le 31 janvier. L’aventure commence