Sortirons-nous un jour de l’amateurisme ?

Depuis des mois et des mois les élus « planchent » en interne  sur leurs projets: la médiathèque, le stade, la salle Ferrier et les sentiers. Pour la STEP, un bureau d’études fut choisi pour une étude comparative, mais il dut, in fine, se plier au diktat des élus et voir ses propositions   mises au rebut au bénéfice de la solution des élus. Ces derniers ont repris la main et gèrent eux-mêmes les phases d’études de faisabilité. Quant au PLU, l’indécision permanente des élus, avec entr’autre un PADD approuvé en aout 2016 mais aussitôt modifié, met le bureau d’études  dans l’expectative.

Sauf que quand vient l’heure de « vendre » les projets aux financeurs, les calculs et autres documents de « coin de table » ne sont pas acceptés. De même quand il s’agit de réaliser le projet. Il faut alors faire appel à un bureau d’études pour consolider les éléments du dossier. Résumons :
Pour la médiathèque  nous en sommes au stade du montage des dossiers de demande de subventions, il faut impérativement avoir un document APD, Avant Projet Définitif, avec plans, dimensions, matériaux, équipements, estimation des coûts des travaux décomposés en lots séparés, documents que seul un bureau d’études ou un architecte peuvent rédiger. Dans notre cas c’est un architecte qui est choisi et qui doit travailler dans l’urgence: reprendre tout de A à Z et mettre tout ça en musique. Cocasserie qui dénonce l’urgence, dans la même séance du conseil municipal il est délibéré pour choisir l’architecte et ensuite pour valider les résultats de son travail
Pour le stade, en l’état actuel, les subventions sont acquises depuis de nombreux mois, et devant l’incapacité à avancer dans la réalisation de ce projet il est décidé de prendre un bureau d’études pour les phases PRO (études de projet) ACT (assistance à la passation des contrats), VISA (Visa des documents entrepreneurs), DET (Direction des travaux) , et AOR (Réception).
Pour le projet Leader, Salle Ferrier et sentiers découvertes, les élus travaillent toujours en interne, mais gageons que d’ici peu, à l’heure de présenter le dossier aux instances décisionnaires, il faudra à nouveau dans l’urgence prendre un Bureau d’études.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *