Rencontre avec le lézard ocellé

Au hasard d’une ballade, rencontre avec un lézard ocellé très furieux. Il nous dit l’objet de sa colère: heureux dans son domaine de vieux traversiers ou vivotaient quels vieux oliviers, et passaient quelques randonneurs, il vit un jour recrudescence de visiteurs arpentant les lieux. Un drone, objet volant, fit même une incursion qui se termina dans les ronciers. Un jour un engin bruyant, rouge, appelé mini pelle, s’enticha d’élargir le chemin d’accès, celui qui mène, vous savez, à la vigne de Janet (prononcer Djanet) , mettant à mal les vieilles murailles multi centenaires. Il vit ensuite des individus mesurant par ci par là, plantant des piquets ici ou là, prélevant de la roche. Notre lézard finit par s’affoler sentant un grand chambardement. Il usa de ses relations auprès des administrations. Il allait falloir dorénavant compter avec lui. La commune sur laquelle il vivait voulait sur ce lieu bucolique, construire sa STEP. Quelle idée bizarre de monter ici des eaux polluées , les assainir, et les redescendre aussitôt ! Aidé par son administration protectrice un accord fut passé avec M. le maire : puisqu’Il fallait défricher son domaine, l’abattage et le broyage in situ, ne se ferait que l’hiver, période ou notre lézard est plutôt endormi. Horreur et trahison, la fin d’hiver passée le broyage devint écobuage, pourtant interdit, ou plutôt réservé aux seuls agriculteurs, enfumant notre lézard. C’est là que nous le rencontrâmes maudissant l’homme de peu de parole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.