Nos élus, on le sait, n’ont pas la fibre agricole

Dans le dernier bulletin municipal, perdu dans les divers Compte-rendu, on peut lire page 15, au sujet de la promotion de la culture de l’oignon doux des cévennes lors d’un conseil de la communauté des communes :  » Monsieur Leprovost souligne qu’il est bien de maintenir une tradition mais c’est en même temps cautionner le traitement des sols, largement répandu dans ce type de culture. Il n’y a pas de notion de développement durable.
On ne fera pas l’exégèse de cette déclaration, mais on peut douter que cela fera plaisir à la profession qui se revendique d’une agriculture raisonnée.
Après l’épisode des hangars auquel on a imposé des bardages bois, la réduction drastique des zones agricoles dans le cadre du PLU, voici la stigmatisation des producteurs d’oignons qui pollueraient les sols.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.