STEP, le choix est fait, mais quel choix !

 

Scenario STEP choisiLors du Conseil Municipal du 28 juillet, M. le maire a proposé au Conseil Municipal de faire le choix d’un scénario pour la STEP, la STation d’EPuration des eaux usées, suite à l’étude comparative entre divers scénarios, réalisée depuis février 2016 par le bureau d’étude SATAC .

Au terme d’itérations entre plusieurs scénarios, ceux proposés par le SATAC et ceux soutenus par la mairie, le résultat de cette étude comparative a fait l’objet d’un document de synthèse. 11 solutions ont été peu ou prou abordées, les couts estimés varient entre             1 348 600 € et   2 553 900 €, pour chacun ont été calculés les coûts de fonctionnement sur la durée de 30 ans.

Sites STEP

Le site 1 est situé sur la station d’épuration actuelle l’ensemble de ces parcelles sont du domaine communal.
Le site 2, est situé de l’autre côté de la route départementale, il est constitué des parcelles  du domaine privé. Ce site est susceptible de connaitre des problèmes de glissement de terrain.
Le site 3, est situé de l’autre côté de la départementale,  100 m au dessus, dans la montagne, il est constitué de parcelles du domaine privé. Ce site est susceptible de connaitre des problèmes de glissement de terrain.

M. le maire n’a retenu recevable que 3 de ces scénarios, rejetant le scénario incluant un traitement mécanique des boues, réalisable sur le site 1, et au coût le moins élevé, préconisé par le SATAC.

  1. Raccordement sur Ganges
  2. STEP sur Site 1 et 2
  3. STEP sur site 3

Sur proposition de M. le maire le Conseil Municipal à opté à la majorité , 4 vois contre, pour le scénario N°3 au coût de 1901 600 €.
Outre l’aspect technique, études de terrain préalables, voies d’accès au site, etc, il reste un point important : l’aspect financier. Actuellement, renseignements pris, les aides pour un projet de STEP sont d’un taux de subvention de 70% avec un plafond à 1 500 000 € . Pour mener a bien un tel scénario la commune devra provisionner 850 000 € de fonds propres. Pour ne pas rendre exsangue le budget communal de l’eau et de l’assainissement, l’augmentation inéluctable du prix du m3 d’eau et d’assainissement nécessaire pour tout projet de STEP, le sera dans ce cas de façon plus conséquente.

Ce scénario est le moins bien défini, allongeant les délais de réalisation. Nos élus doivent donc au plus tôt convaincre les financeurs de la validité de leur projet, lever la mise en demeure du préfet lancée en janvier 2016 et lancer les études de détail.

Pour rajouter une inconnue, à ce projet nous citerons la prise de compétence de l’eau et de l’assainissement par la communauté des communes à l’horizon 2020, fonctionnement et investissement.

Mais au delà de ces considérations il est un fait que nos rejets dans le milieu naturel ne sont pas conformes, on nous dit qu’il existe des palliatifs , des installations provisoires qui peuvent améliorer nos rejets, mais pourquoi tarde-t-on à les installer?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.