Et quoi donc pour 2020 ?

Des voeux 2019 on retiendra  » si tout se déroule comme prévu cette installation d’épuration …..sera réalisée cette année » Mauvaise prévision car au moment où cette phrase était prononcée l’administration n’avait pas encore donnée son accord sur le projet. ni aucun financement bouclé. Cela dénote une profonde méconnaissance des procédures et rouages de l’administration. Pour les voeux 2020, que sera l’annonce pour la STEP? Le financement n’est pas encore bouclé à ce jour.

Autre annonce flatteuse qu’il va être difficile de reproduire pour les voeux 2020:  » La dette a continué de baisser passant de 1 18 M€ en 2014 à 775 500 € en 2019  » Avec 2 emprunts réalisés en 2019 respectivement de 80 000 € et 286 000 € et dont les remboursements démarrent en 2020, dire que la dette a baissé sera difficile.

Et pour finir concernant la salle Ferrier « Le coût réel pour la commune sera de 150 000 € » A quoi donc servent les 366 000€ empruntés en 2019; on n’oserai penser qu’ils servent pour partie à renflouer le fonctionnement du budget général.

N’est-ce pas de la propragande ?

Depuis septembre 2019, dans le cadre des élections municipales, toute propagande de la part de la collectivité est interdite.

M. le Maire convoque mi décembre le Comité Paroissial pour leur présenter différents projets d’aménagement en parking d’un terrain municipal limitrophe du bâtiment paroissial actuel, prolongation du parking de la Coste actuel.

Ce terrain, ancienne propriété de la paroisse, est devenu propriété de la commune en 2012. La municipalité actuelle a travaillé d’arrache pied pendant 6 ans, à monter un projet d’aménagement d’un parking sur ce lieu, avec moult études. Rien de concret à ce jour, mais on en a beaucoup parlé.

A 3 mois des élections, convoquer le Comité Paroissial que l’on sait représentatif d’une partie non négligeable de la population n’est surtout pas désintéressé. Nous considérons que cela est une atteinte au code électoral (article L52-1) qui interdit aux collectivités publiques de mener des actions de propagande pendant les six mois qui précèdent une élection. 

Vos remarques sur le PLU

Le document de présentation de l’arrêt du PLU est disponible au lien suivant depuis juillet 2019 / https://www.sumene.org/…/08/20190710_Sumene_ArretPLU_PPA.pdf
Ainsi que le règlement :
https://www.sumene.org/…/…/2019.07.15-Reglement_Sumene-2.pdf
L’enquête publique sur le PLU se tiendra en mairie à compter du vendredi 27 décembre jusqu’au lundi 27 Janvier inclus aux heures d’ouverture de la mairie : du lundi au vendredi de 8h30 à 12 h et de 14 h à 17 h30 sauf mardi après-midi.
Les documents officiels et complets seront à la disposition du public.
Trois permanences auront lieu: vendredi 27 décembre et mardi 14 janvier de 9h à 12h et le lundi 27 janvier de 14h à 17h.
Venez donner vos remarques sur le cahier ouvert à cet effet et/ ou prendre contact avec l’enquêtrice aux dates ci dessus.

L’ APH fin ! normalement oui mais ……

A-t-on eu la réponse à cette question ?

Selon la charte de l’ Assemblée Participative des Habitants celle-ci doit cesser son activité 6 mois avant la date du vote d’une échéance municipale. Soit en l’occurence depuis le 15 septembre 2019. Aucune annonce n’en a été faite et on croit savoir qu’une réunion APH a eu lieu après cette date. Cependant aucun compte rendu n’en confirme la tenue, ni aucune information du conseil municipal.
Nous ne ferons pas le bilan de l’utilité de cette démarche démocratique galvaudée qui n’a principalement servi qu’à donner une légitimité aux projets de la nouvelle STEP, de la salle Ferrier ou du PLU, en quelque sorte leur validation par les citoyens au travers de cette APH non représentative. La « belle » idée a fait long feu.

On ne s’en réjouit toujours pas mais …

Nous l’avons déjà relaté dans de précédents articles : Un permis d’aménager concernant un terrain sis à la Rouvière pouvant accueillir 6 maisons, déposé en début 2016 s’est vu opposer par M. le maire un sursis à statuer en juin 2016; Permis bloqué pendant 2 ans , sans fondements, les arguments développés étant pour certains fallacieux et nous nous en étions fait l’écho au conseil municipal.
Le demandeur a déposé un recours devant le tribunal administratif en aout 2016. Le jugement rendu en septembre 2018 par le TA de Nîmes a donné tort à la commune de SUMENE et l’a condamnée à payer 1200 € au demandeur. M. le maire au nom de la commune est allé en appel.
Le demandeur nous informe que la cour d’appel de Marseille en novembre 2019 a rejeté la requête de la commune de SUMENE et la condamne à verser 2000 € au pétitionnaire. Nous ne nous réjouissons pas évidemment du fait que la commune doive payer cette somme d’argent car en définitive c’est le contribuable qui paye; mais nous voulons attirer l’attention sur le fait que l’impéritie de nos élus peut coûter aux finances de la commune. car à ces sommes il faut ajouter les honoraires des avocats, plusieurs milliers d’euros au total.
Et pour appuyer, nos jeunes couples en recherche de terrains à construire, ne peuvent le faire à SUMENE.


Chut c’est un secret !

Prenons la voie verte, réouverte depuis le 6 novembre, sur le site dit La Carrière, à l’entrée du premier tunnel en partant de SUMENE, appelé tunnel de la Carrière, Quelques ronds à béton plantés, de la rubalise et deux panneaux. Un arrêté de la DGML, Direction Générale adjointe Mobilité et Logistique (ex DDE), autorise l’utilisation de la voie verte avec véhicule par l’entreprise CTME 34 (Comité Territorial de la Montagne et de l’Escalade) pour aménagement d’un site d’escalade et ce du 23/10/2019 au 31/12/2019.
Renseignements pris, il s’agit d’un projet de la communauté des communes. Lors du conseil communautaire du 18 décembre 2018 La Communauté des Communes à pris en charge la gestion de 4 nouveaux sites d’escalades à Laroque, Cazhilac, Ganges et Sumène (un budget de 70 220,21 € dont 10 544,39 € pour SUMENE)
Le conseil communautaire du 11 avril 2019 a délibéré sur la pose d’une signalétique pour ces sites.
Ces projets sont évidemment fait dans le cadre de la compétence tourisme de la Communauté des communes
On sait notre Communauté de Communes peu communicante, mais on ne peut que déplorer que nos élus n’ai pas pris le soin d’informer les administrés

Un président qui va être content


Sur ce panneau figurent les organismes qui ont aidé ou vont aider au financement du projet salle Ferrier. Aucun chiffre n’est donné quant à l’autofinancement autrement dit la part communale, forçant ainsi le citoyen à faire son petit calcul perso. On le fait pour vous : 149 470 € HT soit un subventionnement s’élevant à 73 % pas tout à fait 80 % comme annoncé.
Figurent aussi les logos des financeurs, on est étonné de ne pas y voir le logo de la Communauté des Communes des Cévennes Gangeoises et suménoises.
– Dans ce projet L’office de tourisme est fortement sollicité.
– Dans ce projet les services techniques de la CCCGS sont fortement sollicité pour la prise en charge de l’item sentiers.
La CCCGS a la compétence tourisme, mais ce projet axé sur le tourisme s’est fait sans elle sauf à aller quémander quelques services pour adoucir la facture finale. Toujours cette relation bizarre qu’ont nos élus avec la Communauté des Communes des Cévennes Gangeoises et suménoises.
Notre Président sera probablement enchanté de voir la reconnaissance de nos élus pour l’aide apporté par la CCCGS

Cette esquisse donne à voir l’intérieur de la salle Ferrier, projet fini, la mezzanine donne l’impression d’être accessible. Mais la vision est fausse car son accès sera interdit au public. 92 m2 de surface intérieure, 135 m2 de surface extérieure dont 60 m2 de jardin.

Ce qu’on voit, ce qu’on sait !

Gros remue ménage sur la Placette, depuis le 17 octobre le chantier salle Ferrier est ouvert. Comme dans tout chantier urbain, les riverains subissent les dommages collatéraux, bruits des engins, gravats, stockages de matériel, emprise sur l’espace public rien que de très normal. Approchons et nous voyons pour l’instant les travaux de démolitions. Et demain ?
Les interrogations de nos concitoyens sont nombreuses quant à la teneur et surtout à l’objectif de ce projet: On en sait le coût, estimé à 696 000 €, subventionné à 80 %, quoique toutes les subventions ne soient pas encore acquises, soit 140 000 € à charge du budget communal . Pour cette somme d’argent que réalise-t-on? Cela va amener quoi aux sumènois ? Malgré la propagande faite par les élus: un projet qui a eu l’assentiment des suménois, langue de bois des années fastes de l’APH. Les informations ont été rares pour un tel projet , une réunion publique à laquelle moins de 20 personnes ont participé, il faut croire que les administrés, d’accord avec un tel projet laissaient carte blanche aux élus; un article blablabla dans le bulletin voici quelques mois, pour le concret ce sera la surprise, encore une autre surprise.
Nous eussions bien aimé voir un panneau voire deux car si on compte sur la voie verte pour amener les touristes autant les préparer à l’avance, leur donner envie de visiter Sumène, avec deux trois dessins présentant le bâtiment futur, un petit texte décrivant l’objectif de ce projet, concrètement la fameuse scénographie proposée, les circuits à thèmes de découverte, de randonnée. Bref une promotion de ce futur haut lieu du tourisme local.
La question fondamentale est la suivante, les personnes élues qui portent à bout de bras ce projet en sont elles convaincues de son objectivité ?

Plaisir d’automne, au même titre que les champignons et les châtaignes

Le Critérium des Cévennes, c’est parti, n’en déplaise aux antis !!! Une seule spéciale sur Sumène, la Cadière/Sumène la première de l’édition 2019, qui ne fut pas toujours la première mais dont le tracé fut toujours d’anthologie. On remarquera l’engouement de nos élus pour cet évènement: sur la revue officielle du rallye pas de logo de la commune ni d’édito du Maire à contrario des autres villes et villages partenaires avec logo et édito. On rappelle que Sumène investit près de 700 000 € dans les mois qui viennent dans un centre d’interprétation d’on ne sait quoi, mais pour les touristes « verts » venus uniquement à Sumène par la voie verte. Pour nos élus, fi de toute autre moyen qui pourrait inciter à venir visiter notre village, déjà catastrophés à l’annonce du passage du tour de France en juillet 2020.